Rechercher
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs

Warning: Illegal string offset 'format_dest' in /homepages/31/d116362114/htdocs/FR/tech/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 932

Warning: Illegal string offset 'format_source' in /homepages/31/d116362114/htdocs/FR/tech/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 935

Warning: Illegal string offset 'format_dest' in /homepages/31/d116362114/htdocs/FR/tech/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 932

Warning: Illegal string offset 'format_source' in /homepages/31/d116362114/htdocs/FR/tech/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 935
A la une
A la une

ClearWire s’introduit en bourse, point sur le Wimax

Partagez cet article  ›› 
jeudi 8 mars 2007, par Christian Jegourel
imprimer article 

La nouvelle société de Craig Mc Caw, Clearwire, dans laquelle Motorola et Intel ont déjà investi 900 millions de dollars s’introduit en bourse aujourd’hui sur le marché américain. La stratégie de Mc Caw est de positionner son entreprise sur la technologie Wimax comme offre alternative à la 3G.

Ce sujet fait débat chez tous les spécialistes dont certains considèrent que ce pourrait être une technologie disruptive qui viendrait télescoper les opérateurs mobiles classiques. D’autres, au contraire, considèrent que les coûts de déploiement seront les mêmes avec le Wimax et qu’il ne s’agit que d’une technologie de plus qui ne remet pas en cause la pertinence du HSDPA.

Le profil de Craig Mc Caw incite néanmoins à suivre avec attention ces débats, car le milliardaire américain est l’un des pionniers de la téléphonie mobile avec Mc Caw Cellular revendue à ATT en 1993 pour 11,5 milliards de dollars.

Pour le moment Clearwire n’est pas profitable. En 2006, elle a annoncé 100 millions de dollars de revenus pour 284 millions de dollars de pertes. Les pertes cumulées représentent déjà 460 millions de dollars. A ce stade de développement, c’est assez compréhensible puisqu’il faut déployer un réseau. L’investissement prévu est d’ailleurs de 4 milliards de dollars d’ici 2013.

Clearwire a donc besoin de près de 800 millions de dollars sur 2007 et son introduction en bourse devrait lui permettre de récupérer environ 500 millions. Cela reste, néanmoins, un investissement très spéculatif car si l’entreprise rate une levée de fonds, elle sera rapidement en faillite et pourrait être rachetée par un autre opérateur à bon compte. Il convient également de se souvenir du consortium Télédesic autour d’un réseau de satellites de télécommunication qui a été abandonné sans qu’un seul satellite n’ait été lancé. Mc Caw avait réussi à réunir plus d’un milliard de dollars avec de prestigieux investisseurs, dont Microsoft, qui a été englouti en pure perte. L’objectif initial était de déployer un réseau de 840 satellites (un chiffre astronomique compte tenu des capacités des lanceurs) et qui a été redimensionné à 288 suite à l’arrivée en 1998 de Motorola, Boeing et Matra Marconi. Il convient de noter que les projets concurrents comme Iridium ou GlobalStar n’ont pas eu non plus de suites.

Après cette introduction, Intel et Mc Caw détiendront encore 77% du capital de l’entreprise et l’on sait que le fondeur californien mise beaucoup sur la technologie Wimax puisqu’il envisage de l’introduire dans ses composants Centrino dès 2008. Avec le Wimax en standard dans les portables Intel, il y aura clairement un avantage face à la difficulté de trouver des matériels de connexion 3G.

L’issue de cette aventure reste néanmoins incertaine. Clearwire n’a pas encore commencé à déployer de réseau Wimax Mobile et les services proposés sont donc exclusivement de l’accès Internet nomade. Les analystes prédisent un marché limité à 4 millions d’utilisateurs d’ici 2010, ce qui est très insuffisant pour rentabiliser les investissements.

L’autre marché du Wimax concerne les clients isolés qui ne peuvent disposer d’un accès à des réseaux fixes hauts débits (DSL, fibre…), mais la taille restreinte de ce marché ne permettra pas non plus de rentabiliser 4 milliards de dollars. D’autant que sur les 100 millions de dollars de revenus en 2006, 30% viennent de la vente d’équipements Wimax et que cette activité a été revendue à Motorola.

Il semble, néanmoins, que d’après les analystes de Wall Street la demande soit très forte. Certains d’entre eux pronostiquent déjà un rachat de Clearwire par un opérateur mobile comme Sprint qui investi également dans le Wimax en complément de ses offres classiques et qui pourrait récupérer ainsi des licences et une expertise dans le déploiement d’un réseau fixe.

L’intérêt de l’introduction en bourse, c’est que cela permet de donner un prix de marché à l’entreprise.

Ce type de réflexions pourrait donner des idées en France où les rumeurs autour de Free vont bon train.

Derrière ces stratégies financières se profile également une guerre industrielle entre les leaders de la téléphonie mobile classique, autour de la 3G comme Nokia et Alcatel, et de l’autre des outsiders comme Motorola ou Intel qui aimeraient bien profiter du Wimax pour reprendre les premières places.

C’est également une guerre économique entre l’Europe et les Etats-Unis car le GSM et ses évolutions 3 et 4G sont des technologies européennes, alors que le Wimax vient plutôt des USA. Comme l’issue de cette bataille est incertaine, la plupart des constructeurs à l’instar d’Alcatel investissent dans la fabrication d’équipements autour des deux normes.

Ce sera également en France un vrai sujet de compétition entre les titulaires de licences 3G (Orange, SFR et Bouygues) et les titulaires de licences Wimax.

Sur ce point le lobbying des opérateurs mobiles « classiques » a joué à plein. Lors de l’attribution de ces licences Wimax, l’ART a décidé de morceler le territoire français en de nombreuses zones afin d’éviter qu’un opérateur puisse proposer une offre sur tout le territoire. Seul Free qui a racheté Altitude Telecom dispose d’une licence nationale. Néanmoins, ces licences ont été attribuées pour un usage nomade qui interdit le handover, c’est-à-dire le saut automatique entre les cellules du réseau.

En clair, cela signifie qu’il sera impossible de téléphoner sans coupure. Ce n’est pas un problème technique mais bel et bien une limitation juridique qui favorise les opérateurs classiques et pourrait redonner de l’appétence à la 4ème licence mobile.

Pour ma part, dans les conditions actuelles d’attribution, je ne crois pas qu’il y aura des candidats. Même si Noos et Free ont déclaré être intéressés, je doute que Noos en ait les moyens et que Free soit intéressé par autre chose que l’extension de sa licence Wimax en mobile.

Articles en relation :

Intel a fait la démonstration d’un composant 3G/Wimax/Wifi.

Motorola et le Wimax, est-ce une alternative à la 3G ?

D’après Business 2.0, le wimax est une technologie disruptive qui menace les opérateurs mobiles.

Nokia prévoit des téléphones Wimax dès 2008, cela valide-t-il cette technologie disruptive ?

Wifi, Wimax vs UMTS et HSDPA, Bluetooth et autres normes, quel avenir pour nos terminaux nomades ?

Intel et Ericsson s’associent dans le haut débit mobile

Le Wimax va-t-il faire exploser l’équilibre entre les opérateurs mobiles et les FAI ?

Neuf Cegetel pas intéressé par la 4ème licence mobile, décryptage.

Free intéressé par la 3G, pourquoi je n’y crois pas.

OPA amicale sur Free ? Notre analyse

La 4ème licence mobile ne sera pas « aménagée »

jeudi 8 mars 2007, par Christian Jegourel
imprimer article  Autres articles de Christian Jegourel | Mots-clés |

Sur le thème : Wimax

Bouygues Telecom, c’est le moment des décisions stratégiques le 26 février 2009:
La plus grande menace, à moyen terme, pour Bouygues Telecom c’est l’arrivée d’un 4ème opérateur mobile. Les lobbys de France Telecom, de SFR et de Bouygues ont permis le report de plus d’une année, de (...)

Le World Mobile Congress de Barcelone 2009 : salon de crise ou changement profond du marché ? le 18 février 2009:
Le Congrès Mondial de la Téléphonie Mobile de Barcelone qui se tient du 16 au 19 février 2009, prouve un fois de plus le dynamisme de ce secteur toujours plus concurrentiel, toujours plus segmenté, (...)

La pression monte autour de la 4ème licence mobile le 16 décembre 2008:
L’écosystème de la téléphonie mobile est agité violemment depuis quelques semaines par la possibilité d’obtention d’une quatrième licence mobile par un nouvel opérateur. Iliad/Free étant le seul candidat, (...)

La crise économique va-t-elle favoriser le LTE face au Wimax ? le 3 décembre 2008:
Clearwire, l’opérateur américain issu d’une co-entreprise entre Clearwire et Sprint Nextel vient d’annoncer que le déploiement de son Wimax aux Etats-Unis serait moins rapide que prévu. Il faut en (...)

Free n’aura pas la quatrième licence mobile, analyse des conséquences et des alternatives le 20 octobre 2008:
Comme de nombreuses fuites l’avaient annoncé il y a déjà plusieurs mois, cette fois-ci c’est officiel, il n’y aura pas de quatrième licence mobile. Dans l’annonce de ce matin pour le développement de (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 55

Réagir à cet article

bouton radio modere priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.tech.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. Creations sites internet Rizom