Rechercher
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

De Hollywood à Vuguru... tous les chemins mènent à la VOD

Partagez cet article  ›› 
samedi 21 avril 2007, par Isabelle Serfaty-Bloch
imprimer article  2 réactions

Alors que les modes de consommation de produits audiovisuels évoluent irrémédiablement et que les grands networks américains voient leurs productions leur échapper au profit des YouTube et autres DailyMotion, Michael Eisner, l’ancien grand patron de Disney, choisit d’anticiper le mouvement en créant des contenus dédiés mais dans le cadre ultra-professionalisé d’un studio hollywoodien... totally digital.

"Quand on est un homme de contenus, on le reste, quelque soit le support", c’est sans doute ce qu’a dû se dire Michael Eisner après son départ peu glorieux de Disney et qui "rebondit" en créant un nouveau Studio indépendant, spécialisé cette fois dans la production et la distribution de films sur Internet - Vuguru (nom dont j’ignore l’étymologie, s’il en existe une).

Après s’être associé à Time Warner dans le site de partage vidéo Veoh, via son fond d’investissement Tornante, Eisner est donc passé à l’étape suivante avec la création d’un véritable studio dédié aux nouveaux médias. Son ambition est de devenir le leader dans la production de contenus originaux et innovants spécifiquement adaptés aux formats des nouvelles plate-formes VOD et des nouveaux supports, tout en conservant le savoir-faire et la qualité des studios traditionnels. Aurait-il l’ambition de redevenir l’un des tycoons d’Hollywood... online ?

Les succès fulgurants de YouTube et Cie prouvent que la demande en contenus est là, mais qu’il est temps de nourrir ces plates-formes avec des contenus adaptés, avec un degré de sophistication supplémentaire. Produits dans des conditions plus professionnelles, ces contenus séduiraient un plus large public. De plus, il s’agit d’offrir aux annonceurs la possibilité d’acheter de l’espace autour de programmes de qualité leur permettant d’avoir un meilleur retour sur investissement. D’ailleurs, Eisner a misé d’emblée sur la publicité en intégrant dans son plan de financement le sponsoring par des annonceurs sous deux formes : pubs avant et après chaque épisode, mais également placement de produits (insertion visuelle ou verbale d’une marque dans la série).

Pour créer Vuguru, Eisner s’est appuyé sur le savoir-faire des Big Fantastics, un groupe de scénaristes, réalisateurs et producteurs dont la série Sam has 7 friends est considérée par beaucoup comme la série de référence sur Internet. Eisner entend organiser Vuguru sur le mode des studios classiques avec la création de pôles de développement dédiés à différents projets, les énormes budgets en moins.

La première série produite à destination des ados, s’appelle Prom Queen et narre le quotidien de jeunes lycéens, fait de trahisons, rumeurs, déceptions, deux mois avant la fameuse soirée de Prom Night qui cloture leur scolarité avant leur entrée à l’université. Cette série de 80 clips, de 90 secondes chacun, a débuté le 2 avril. Le plan de diffusion décidé par Vuguru prévoit une présence sur plusieurs plate-formes, mais toujours en adéquation avec la cible. Prom Queen est donc diffusé quotidiennement sur le site de Vuguru, sur le site dédié PromQueen.com, ainsi que sur YouTube, Veoh, Elle Girl, et MySpace. L’exemple de MySpace est un peu particulier puisque l’accord passé avec le leader des sites de réseaux sociaux prévoit la diffusion des différents épisodes de la série dans un espace customisé, douze heures avant leur diffusion sur les autres sites. De plus, une page a été créée pour chacun des personnages dans le but d’amplifier l’effet viral. Ce partenariat entre Vuguru et la filiale de NewsCorp marque le point de départ de la nouvelle stratégie annoncée par le groupe, de proposer des contenus exclusifs dits "premium" avec des chaînes dédiées pour contre-balancer les effets du piratage et l’influence de YouTube et autres DailyMotion.

Il est encore trop tôt pour évaluer l’impact de la série, mais l’effet buzz commence à prendre puisque l’on peut déjà voir des parodies de la série sur YouTube. Une compilation de la première semaine est également disponible. De plus, il est possible de s’abonner en la recevant directement dans sa boîte mail ou sur son ordinateur via Veoh. A la manière des podcasts, vous pouvez télécharger chaque jour sur votre iPod ou sur votre PMP (Portable Media Player) les épisodes et les regarder quand vous le souhaitez. L’opérateur télécom Verizon, convaincu de la valeur ajoutée de ce type de programmes, s’est associé à Vuguru pour proposer la diffusion de la série sur sa plate-forme de télé sur mobile V Cast et sur celle de VoD de FiOS TV.

PromQueen, dont le coût de production avoisine les 100 000 $ (somme ridicule comparée aux productions dites "classiques"), fait figure de test pour Eisner, qui travaille déjà à un nouveau projet : produire une série avec des épisodes d’une durée de 5 à 7 minutes. L’idée étant de trouver le format le plus adéquat pour générer un chiffre d’affaires plus conséquent.

Ce qui est intéressant dans cette démarche, c’est qu’un ancien nabab d’Hollywood, grand spécialiste de l’industrie de l’Entertainment soit enfin arrivé à la conclusion qu’Internet est un média à part entière et qu’à terme, les internautes qui sont aussi des spectateurs et des téléspectateurs y convergeront. Mais seulement s’ils y trouvent le contenu qui les intéresse. Eisner n’est probablement plus le seul à penser qu’il faut proposer des contenus alternatifs et on ne devrait pas tarder à voir arriver d’autres studios ou groupes de médias sur ce nouveau marché. Les places vont devenir chères et Vuguru espère, en arrivant sur ce terrain le premier, trouver sa place et pourquoi pas devenir un acteur majeur de ce nouveau business. En tout cas, PromQueen peut marquer le début d’une nouvelle ère dans l’évolution de la vidéo dans le monde numérique.

Je me demande ce que sera la position des producteurs et des diffuseurs français. Vont-ils aller vers la production de contenus originaux de qualité (et non des adaptations de ce qu’ils font déjà), financés par la pub ou vont-ils appliquer la bonne vieille méthode du Wait and See avant d’analyser vers quelle tendance le marché américain s’oriente ?

Articles en relation :

- Michael Eisner lance Vuguru, un studio vidéo Internet

- Michael Eisner et Time Warner investissent dans la TV sur Internet

- De Hollywood à Vuguru... tous les chemins mènent à la VOD

samedi 21 avril 2007, par Isabelle Serfaty-Bloch
imprimer article  Autres articles de Isabelle Serfaty-Bloch | Mots-clés |

Sur le thème : Téléchargement

Un juge espagnol légalise le partage de fichiers entre particuliers le 19 juillet 2009:
C’est un gros pavé dans la mare en Europe que vient de prononcer le juge barcelonais, Raul N. García Orejudo, en rejetant le concept de riposte graduée contre le peer to peer. Ce juge a décidé que (...)

Le site « The Pirate Bay » racheté, le mirage de la marque et du trafic, un remake de Kazaa et de Napster, et après … le 1er juillet 2009:
L’emblématique porte étendard du peer to peer sous BitTorrent aurait vraisemblablement été contraint de se vendre suite aux poursuites dont ses fondateurs ont fait l’objet. Bien qu’ils se défendent (...)

Deux journées de CoHacking space les 4 et 5 juin prochains Passage des Panoramas à Paris le 3 juin 2009:
Les 4 et 5 juin prochains dans le passage des Panoramas, des gens pas sages du tout rendent visibles, intelligibles et pédagogiques les activités numériques underground ou tout simplement libres. (...)

Hadopi, c’est fini … en tous les cas c’est reporté sine die, camouflet pour Nicolas Sarkozy le 9 avril 2009:
Ca va chauffer à l’Elysées, alors que tout semblait bouclé et que nous nous attendions à voir voté cette loi stupide et inapplicable, l’assemblée a rejeté la proposition de loi. Avec un vote de 21 (...)

Faut-il avoir si peur de la loi Hadopi ? le 25 mars 2009:
Je ne m’étais pas exprimé sur le sujet de la loi Création et Internet, dite HADOPI, du nom de la haute autorité que la loi va créer et qui contrôlera le respect de la propriété intellectuelle des (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35

Réactions
  • De Hollywood à Vuguru... tous les chemins mènent à la VOD

    anonyme
    par LvP - 23 avril 2007 18-55

    Je lisais régulièrement le blog d’Isabelle Serfaty-Bloch, voici donc une excellente recrue pour YouVox dont le contenu éditorial est brillant.
    Cheers

    Réagir à cet article | Réagir à ce message

  • De Hollywood à Vuguru... tous les chemins mènent à la VOD

    par Julien Breitfeld - 25 avril 2007 14-09

    Comme le faisait remarquer Batelle citant Georges Lucas en octobre dernier, pour 200 millions Hollywood produit un film (dont 100 millions en budget marketing), alors que pour la même somme Lucas pourrait tourner 60 épisodes de 2 heures, beaucoup plus intéressant dans une logique de téléchargement et d’accès en pay per view....

    Voir en ligne : http://blog.marklor.org/post/2006/1...

    Réagir à cet article | Réagir à ce message

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.tech.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. Creations sites internet Rizom