Rechercher
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Fournisseurs d’accès Internet et opérateurs mobiles, scénario pour une recomposition de la chaîne de valeur.

Partagez cet article  ›› 
mardi 12 septembre 2006, par Christian Jegourel
imprimer article 

L’accès Internet et la téléphonie mobile sont des marchés neufs, d’une dizaine d’années et font penser au marché de l’imprimerie il y a deux siècles. A ses origines, l’imprimeur fabriquait son papier, rédigeait ses articles, composait sa matrice d’impression, imprimait l’ensemble et diffusait son « journal » Depuis le marché s’est structuré.

Pour moi les marché de l’Internet et du mobile, c’est comme si une entreprise de transport possédait ses autoroutes, ses camions et achetait les marchandises qui transitent pour les revendre à l’arrivée.

Ces marchés de la communication devraient donc se structurer de la manière suivante : d’un coté les infrastructures et de l’autre les contenus et les services. Si ont veut faire un parallèle d’un coté des « TDF » et de l’autre des « TF1 ».

Quels impacts pour les organisations actuelles ?

Prenons l’exemple de Bouygues Telecom et Free car ils sont dans une logique semblable vis-à-vis de cette problématique.

Pour Bouygues Telecom cela signifie séparer la partie infrastructure du réseau mobile et sa partie services clients qui possède la base d’abonnés et développe une logique de contenus/services.

Cette séparation permettrait à chacune des entités de maximiser ses profits en se concentrant sur ce quelle sait faire. On peut imaginer que la partie infrastructure développe un réseau Wimax demain et que la partie service cherche à louer des capacités ADSL et, demain, fibres optiques pour fournir à ses clients des contenus et services multi supports sans rupture de charges. On peut même imaginer, puisqu’ils sont dans le même groupe, une fusion de cette partie services avec la division multi médias de TF1.

Cette séparation de la « couche » transport de la couche « contenus/ services » leurs permettrait de se concentrer sur la valeur ajoutée par client sans avoir en arrière pensé les « limitations » qu’impose le passage par le transport « maison ». Rien n’empêcherait en effet cette structure de services d’avoir un accord avec des concurrents de la « couche » transport…

C’est une révolution culturelle pas facile à faire mais le marché va l’imposer car les concurrents sont déjà aux portes. Nous y reviendront.

C’est la même logique pour Free

Jusqu’ici le FAI a fait tout lui même, avec une R&D limitée mais performante qui nous a régulièrement proposée des innovations avant tout le monde. Comme je l’ai déjà écrit, les récentes incursions d’Intel, Cisco et Microsoft dans la gestion d’infrastructures de services et autres set top box amènera inévitablement les FAI à standardiser leurs outils. Free pourrait donc se scinder en deux parties : une chargée de déployer et d’exploiter les réseaux ADSL, fibres optiques et Wimax, l’autre chargée de commercialiser les services et contenus multi supports. Cela faciliterait d’ailleurs la vente en gros de bande passante que Xavier Niel a annoncé pour rentabiliser l’investissement de 1 milliard d’euro dans la fibre.

Ces recomposition des activités auraient également l’intérêt de refaire monter les cours de bourses car les investisseurs aiment bien ce genre de montages qui augurent d’une bonne compréhension de l’évolution des marchés. Nous sommes dans une économie qui évolue tellement vite qu’il faut en permanence adapter les structures de fonctionnement sous peine de se voir dépasser.

Attention aux nouveaux entrants

Si ce scénario de la recomposition de la chaîne de valeur se vérifie, il va falloir sérieusement surveiller les GYM car leur stratégie est bien d’être au cœur du service/contenu. Avec leurs différents outils de messagerie instantanée, les moteur de recherche sur le net et mobile, la fourniture de contenus multi supports et leurs sites communautaires ils sont bien positionnés pour bénéficier de cette structuration. Ils vont disposer de réseaux fixes et mobiles qui leurs permettront d’atteindre leurs clients partout sans rupture de charges. C’est la raison pour laquelle j’avais écrit il y a quelque mois qu’un des facteurs clé de succès serait la maîtrise de la technologie. L’autre étant la maîtrise de la production de contenus.

Cette logique n’est pas seulement applicable aux FAI et opérateurs, toutes les industries qui sont impactées par la modification de leurs relations clients avec Internet sont concernées. Le secteur financier et la distribution devront également réfléchir à cette problématique mais cela fera l’objet d’un autre papier.

Christian Jegourel

Articles en relation :

Combiens de FAI et d’acteurs Internet restera-t-il dans 10 ans ?

FAI et fibres optiques, la bataille a commencé, Noos comme joker ?

Fournisseurs d’accès Internet et opérateurs mobiles, scénario pour une recomposition de la chaîne de valeur.

Free intéressé par la 3G, pourquoi je n’y crois pas.

Le Wimax va-t-il faire exploser l’équilibre entre les opérateurs mobiles et les FAI ?

FAI en Europe la concentration continue.

Free MVNO ? Les raisons d’un revirement

Free se lance dans la fibre optique, scénario pour une vente programmée ?

Neuf Cegetel pas intéressé par la 4ème licence mobile, décryptage.

Noos Numéricâble : 100% fibre ? Les explications et les détails en vidéo

BSkyB va concurrencer les FAI, est-ce l’amorce du changement en profondeur du marché de l’accès à Internet et de la reprise en main par les acteurs médias ?

Free et Bouygues Telecom quelles perspectives dans l’évolution de la chaîne de valeur Internet

mardi 12 septembre 2006, par Christian Jegourel
imprimer article  Autres articles de Christian Jegourel | Mots-clés |

Sur le thème : Ebay

Joost, la fin de la route chez Time Warner Cable ? le 28 avril 2009:
Joost est probablement un des derniers exemples de l’éclatement de la bulle 2.0 qui a vu la course à l’audience sans vraiment de modèle économique. Le plus frappant en ce qui concerne Joost c’est que (...)

eBay s’en sort bien malgré la crise le 23 avril 2009:
Ebay a annoncé une baisse de son bénéfice net, de son chiffre d’affaires et de ses profits Le chiffre d’affaires d’eBay s’est contracté de 8% à 2,02 milliards de dollars alors que les analystes (...)

Web 2.0 Expo : Que dit Max Levchin sur la réussite ? le 24 avril 2008:
Voici deux questions posées à Max Levchin, fondateur de Slide.com, précédemment co-fondateur d’ebay. Bonnes questions = réponses intéressantes. Question : How do you define success ? Max : For some (...)

La voix sur IP sur mobile bientôt aux Etats-Unis avec Skype ? le 28 février 2007:
Lorsque l’on parle de voix sur IP aux opérateurs de téléphonie mobile, on évoque un véritable cauchemar. Comment accepter de changer de modèle de facturation basé sur le paiement à l’acte (la minute) (...)

Skype modifie-t-il son modèle ? La réponse en vidéo avec Jérôme Archambeaud, le DG France le 1er décembre 2006:
Si la marque Skype est connue comme le premier logiciel de VOIPsur PC qui permet de téléphoner gratuitement, la génération de chiffre d’affaires sur des services payants est en constante augmentation (...)

0 | 5 | 10

Réagir à cet article

bouton radio modere priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.tech.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. Creations sites internet Rizom