Rechercher
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs

Warning: Illegal string offset 'format_dest' in /homepages/31/d116362114/htdocs/FR/tech/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 932

Warning: Illegal string offset 'format_source' in /homepages/31/d116362114/htdocs/FR/tech/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 935
A la une
A la une

Numéricâble joue sa dernière carte en 2008 ?

Partagez cet article  ›› 
jeudi 21 février 2008, par Christian Jegourel
imprimer article 

Le câblo-opérateur est dans une situation très délicate voire désespérée sans mouvement de grande ampleur. Il lui faut impérativement accroître considérablement sa part de marché dans l’accès internet et se positionner sur le mobile.

Le rachat d’Alice serait une solution de sortie intéressante pour Numéricâble qui est parti sur une mauvaise stratégie marketing et perception du marché.

En 2006, après la fusion entre Noos et Numéricâble et les diverses concentrations dans ce secteur, les dirigeants du groupe annonçaient fièrement que la télévisons HD et les capacités du câble seraient une « killer application » pour déferler sur le marché.

La réalité est tout autre puisque les contenus HD sont aujourd’hui quasi inexistants et que les problèmes de réseaux chez Noos ont entrainé une image de marque calamiteuse du câblo-opérateur. En revanche le marché est tiré par l’abonnement à internet et les fournisseurs d’accès proposent des contenus et services audiovisuels largement suffisants par rapport au parc actuel de téléviseurs.

Hors, chez Numéricâble le nombre d’abonnés à Internet est ridiculement faible par rapport aux trois premiers. Il est donc essentiel de se développer par croissance externe.

Si le rachat de Club a échappé à Numéricâble, la récente entrée dans le capital du fond Carlyle, à un tiers de la valorisation estimée en 2006, devrait donner au câblo les moyens de ses ambitions. Reste à savoir si les actionnaires seront capables de débourser plus de 600 millions d’euros pour racheter Alice puis plus de 600 autres millions pour la 4ème licence mobile s’ils l’obtenaient.

Les fonds d’investissements sont en effet confrontés à la crise de liquidité depuis l’affaire des subprimes qui s’est encore aggravée depuis les ennuis financiers du fond KKR. Ce fond risque d’être à cours d’argent frais et ce risque pourrait se répercuter sur l’ensemble des fonds d’investissements. Cela générait certainement pendant plusieurs mois la capacité de Cinven et de Carlyle s’il fallait réinjecter de l’argent dans Numéricâble.

Néanmoins ils n’ont pas trop le choix car s’ils ne mettent pas ma main sur Alice, ou un autre FAI, le déclin est inéluctable et la perte sera sèche. Free serait bien inspirer de faire monter les enchères, sur Alice, pour fragiliser son concurrent dans la course à la quatrième licence mobile.

Car sur le mobile, Numéricâble n’est pas non plus en excellente posture, loin de là. Il a un accord MVNO qui ne lui permet pas de faire du quadruple play à des conditions intéressantes. Il est donc virtuellement écarté de la convergence fixe-mobile- internet. Il reste assez bien installé dans l’accès aux contenus audiovisuels mais ceux deviennent maintenant des produits d’appels pour les FAI et ne sont pas une « killer application »….

Il est donc nécessaire que Numéricâble se positionne sur l’accès internet et dans la téléphonie mobile.

Le rachat d’Alice lui donnerait accès à presque un million d’abonnés et une base ADSL non négligeable. A l’inverse il n’a pas d’expertise technique dans cette activité et il n’est pas sûr que les clients Alice ne migrent pas vers un autre opérateur au moindre souci de service. Ce serait donc payer très cher un actif à risque. Un rapprochement avec Free serait intéressant mais je ne pense pas que les dirigeants réciproques puissent cohabiter. Les fonds d’investissements qui possèdent à 70% le câblo-opérateur pourrait néanmoins pousser le PDG d’Altice, Patrick Drahy, à laisser son fauteuil chez Numéricâble si les perspectives continuaient à se dégrader.

Numéricâble a donc également intérêt à essayer d’acquérir la 4ème licence mobile à tout prix. Premièrement parce qu’il lui faut impérativement une offre mobile et deuxièmement parce que cela affaiblirait Free et pourrait pousser Xavier Niel à négocier. Free pourrait également se tourner vers Bouygues Télécom mais la négociation avec Martin Bouygues ne serait certainement pas plus simple qu’avec des fonds d’investissements. Les deux entreprises ont déjà été en discussions et rien n’a abouti. D’autres bruits non vérifiés laissent à penser un rapprochement Free/Bolloré… A suivre

Comme le calendrier semble être plus avancé pour l’obtention de la 4ème licence que pour la vente d’Alice, Numéricâble va tout faire pour l’emporter et la lutte risque d’être âpre même s’il ne sera pas simple de convaincre la commission d’attribution que Numéricâble peut être un meilleur opérateur que Free.

Une partie de la décision dépendra également de la capacité des acteurs à faire du lobby dans un sens ou dans l’autres et les opposants à ce que Free obtiennent la 4ème licence sont nombreux. A commencer par Bouygues qui souhaite marier Bouygues Telecom avec Free et qui devrait renoncer si le FAI obtenait la licence mais également France Telecom et SFR qui n’ont pas envi de voir arriver un concurrent à la réputation low cost.

Comme on le voit le dossier Numéricâble n’est pas simple et si sa candidature à la 4ème licence mobile n’est pas la plus sexy, la décision finale reste incertaine.

Articles du dossier en relation :

- Free, Numéricâble, Bouygues Telecom : 2008 l’année de tous les dangers face à Orange et SFR Neuf

- Free dans une situation moyenne mais pas désespérée

- Les incertitudes chez Bouygues Telecom

jeudi 21 février 2008, par Christian Jegourel
imprimer article  Autres articles de Christian Jegourel | Mots-clés |

Sur le thème : Câble

Lancement de la gamme AvediaStream d’Exterity chez Visualdis le 6 juillet 2009:
Exterity renouvelle son offre IPTV avec le lancement de la gamme AvediaStream. Basée sur la dernière génération de module d’encodage et de passerelle Exterity, la nouvelle gamme, disponible depuis le (...)

Orange : extension du câble ACE (Africa Coast to Europe) jusqu’en Afrique-du-Sud le 10 juin 2009:
Le câble sous-marin ACE (Africa Coast to Europe), qui devait initialement relier la France au Gabon, sera prolongé pour atterrir en Afrique du Sud avec l’ambition de connecter la totalité des pays (...)

Le Haut Débit : service universel ou service minimum ? le 11 février 2009:
L’une des premières idées fortes évoquées lors des Assises du Numériques cet été est d’assurer la couverture haut débit de toute la population d’ici 2012, L’éradication complètement les zones blanches du (...)

Le Wimax, cheval de Troie des câblo américains face aux opérateurs télécom ? le 26 mars 2008:
Le marché nord américain de l’internet est très différent de la France où les fournisseurs d’accès internet s’appuient sur l’adsl. Aux Etats-Unis, ce sont les câblo opérateurs qui s’arrogent l’essentiel du (...)

FTTH : ruée vers l’or ou course à échalote ? le 25 mars 2008:
Déploiements réels de fibre optique ou effets d’annonces, controverse sur le nombre d’abonnés, mutualisation des fourreaux... Ou comment se presser lentement ! Après les effets d’annonces des (...)

0 | 5

Réagir à cet article

bouton radio modere priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.tech.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. Creations sites internet Rizom