Rechercher
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Quel avenir pour les éditeurs de presse sur le web ?

Partagez cet article  ›› 
dimanche 26 novembre 2006, par Daniel Bô
imprimer article 

La semaine du SPMI aura été très instructive pour comprendre les potentialités de la presse magazine vis-à-vis du Web.

Voici un compte-rendu des 3 conférences qui ont porté sur la presse et le web.

La conférence « Presse Magazine et Internet : Quel avenir ? », a traité de la déclinaison de marque et de contenus sur le web. Le magazine de Public et sa web Tv (4 h de production par semaine) a été mis en avant comme exemple de prolongement sur internet d’un territoire, d’une expertise et d’une cible « papier ». Yahooa pu réaffirmer son intérêt d’agréger des contenus exclusifs créés par des éditeurs. Autre modèle de synergie entre un média et son site : l’expérience Skyrock/Skyblog. A partir de ces exemples, la conférence a certes montré que les éditeurs ont dépassé le « temps de prudence », sans pour autant éclaircir vraiment les pistes de solutions pour tirer pleinement profit du web.

La conférence sur les pure players est fort opportunément venue éclairer les enjeux. Boursorama, Sporever, Allo Ciné, Doctissimo et Yahooont démontré à quel point ils boxaient dans une autre catégorie que les magazines. Doctissimo affiche haut et fort ses 15 millions de visites/mois contre les 30.000 visiteurs uniques de Top Santé. Tous les intervenants citaient des chiffres faramineux : 4 millions de visiteurs pour Boursorama, 3 millions pour Allo Ciné, 100 000 messages par jour sur les forums de Doctissimo, etc

Malgré ces audiences importantes, les CA publicitaires annoncés restent limités et sont concentrés sur les captifs. 50% des 7,5 millions CA publicitaire d’Allo Ciné est représenté par les films. Doctissimo récolte seulement 3 à 4 millions d’euros de publicité par an (pharmacie, dermato, agro-alimentaire, distribution).

Le sujet véritable est ailleurs : les pure players ont des perspectives qui vont bien au-delà de la simple vente d’espaces. Le site Boursorama constitue un vivier fabuleux de prospects pour la banque Boursorama. Doctissimo ambitionne de devenir le partenaire de référence pour gérer le carnet de santé électronique des français. Sporever se prépare notamment aux paris en ligne en développant une offre gratuite qui pourrait devenir payante le jour où la législation évoluera. Leur nouveau site jeux365 a réuni 80 000 joueurs en un mois autour d’un jeu où il fallait constituer son équipe de foot. Allo Ciné fait déjà 20% de son chiffre avec la vente de billets et de produits dérivés, et s’apprête à faire beaucoup plus à travers le partenariat VOD avec CanalPlay (Canal+).

Ces discussions ont montré à quel point les acteurs du web sont d’abord des gestionnaires de communautés de centre d’intérêt avec des outils logiciels sophistiqués. Leur rôle est de recruter, d’animer, de fidéliser et de faire fructifier ces viviers d’internautes de diverses façons. Doctissimo peut mettre en relation toutes les mamans de Montélimar ayant accouché en avril, pour parler entre elles, et prévoit de nouveaux outils favorisant rencontres et échanges.

Que peuvent faire les éditeurs dans un contexte où le retard accumulé est difficile à rattraper ? (l’audience va à l’audience et les positions acquises sur Google représentent des années de travail). La réponse est venue en partie de la troisième conférence consacrée au phénomène des blogs. Joël de Rosnay y a insisté sur l’opportunité d’associer la communauté des lecteurs au contenu produit. Pour lui, « la presse doit fonctionner comme un catalyseur d’intelligence collective et participer à ces flux de créativité. Les éditeurs doivent offrir à ses amateurs des capacités d’inter-créativité et créer une densité d’informations. » A l’instar de l’exemple de lafraise.com cité par Loïc Le Meur où le public crée des tee-shirts et sélectionne les plus réussis. La question qui se pose est de savoir comment organiser une matière aussi riche. Quelles modalités de contribution pour ces amateurs et comment construire un contenu intéressant qui ne soit pas une simple juxtaposition de messages ? M. de Rosnay a évoqué AgoraVox et son système de distillation progressive des contributions, sur le modèle du wiki, comme une voie possible pour organiser le chaos participatif.

L’autre question consiste à trouver les formes indirectes de rentabilité à partir d’un contenu, qui doit rester gratuit pour exister. Les éditeurs ont donc ce double challenge de mettre en place ce « néo-journalisme collaboratif » dont chacun puisse profiter sans se noyer, et de trouver des modèles économiques qui aillent au-delà de la simple vente d’espaces publicitaires.

Articles en relation :

Les revenus des journaux américains ont décru au troisième trimestre

Les nouvelles technologies, une chance pour les médias historiques ?

Pourquoi les médias français ratent le virage Internet

Le patron de Time Warner affirme que les médias traditionnels ne sont pas morts. Analyse de ses propos.

Medias traditionnels et nouveaux médias : le modèle économique va-t-il exploser ?

La guerre des géants du logiciel, de l’Internet et des médias est déclarée

Les réorganisations de TF1 et de Lagardère sont-elle réellement engagées ?

Le revenu de la publicité sur Internet a dépassé les 4 milliards de dollars au 3ème trimestre 2006.

Les sites de journaux en ligne atteignent des records d’audience aux Etats Unis.

Thomson Media se recentre sur le numérique

Internet représente 15 % du budget média de WPP, troisième plus gros client de Google

Le groupe VNU Business Publication lance une chaîne sur Internet

dimanche 26 novembre 2006, par Daniel Bô
imprimer article  Autres articles de Daniel Bô | Mots-clés |

Sur le thème : VOD

Le site « The Pirate Bay » racheté, le mirage de la marque et du trafic, un remake de Kazaa et de Napster, et après … le 1er juillet 2009:
L’emblématique porte étendard du peer to peer sous BitTorrent aurait vraisemblablement été contraint de se vendre suite aux poursuites dont ses fondateurs ont fait l’objet. Bien qu’ils se défendent (...)

Kewego annonce le lancement de 3 nouveaux produits à destination des médias et des agences le 15 juin 2009:
Après avoir lancé, en moins de 4 mois, 42 Web TV pour des acteurs comme Nissan, Volkswagen, Prisma ou encore Belgacom, Kewego annonce aujourd’hui le lancement officiel de 3 nouvelles offres à (...)

TF1 VIDEO annonce la création d’un Groupement d’intérêt économique avec Sony Pictures Homme Entertainment le 11 juin 2009:
Dans un contexte d’effondrement des ventes de supports vidéos dû non seulement au piratage mais également à la baisse du pouvoir d’achat des Français, la création du GIE " SPHE - TF1 VIDEO " a pour objet (...)

Belgacom retient Kewego pour son portail vidéo en ligne le 3 juin 2009:
Le 1er opérateur de télécommunication Belge - Belgacom - a retenu les solutions vidéo de Kewego pour faciliter l’accès aux contenus vidéo du portail Skynet. Accessible sur video.skynet.be, ce nouvel (...)

La série TV Fringe arrive en avant première sur TF1.fr et TF1 Vision ! le 15 mai 2009:
TF1.fr propose un sitesur la nouvelle série Fringe avec de nombreux contenus vidéos pourdécouvrir la série qui arrivera le 3 juin à l’antenne de TF1. http://www.tf1.fr/fringe Il sera également (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60

Réagir à cet article

bouton radio modere priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.tech.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. Creations sites internet Rizom